Articles avec le tag ‘Urbanisme’

postheadericon La réalité augmentée au service de la concertation

Si les maquettes 3D font désormais de la panoplie des outils de présentation de tous les grands projets d’aménagement urbain, la réalité augmentée en est à ses balbutiements. Elle s’avère cependant très complémentaire en permettant la superposition de l’espace actuel avec ce qu’il deviendra sous forme de maquettes 3D mais aussi d’animation et d’informations contextuelles.

Au Mans, la ville a ainsi récemment utilisé un dispositif de réalité augmentée pour favoriser la concertation autour d’un important projet de restructuration de la place des Jacobins, l’une des principales places de la ville. Face à un aménagement qui avait suscité la création de collectifs hostiles au projet, la ville a opté pour désamorcer le conflit en permettant au plus grand nombre de visualiser sur des tablettes la restructuration du site et les aménagements projetés. Concrètement en pointant une tablette ou un mobile équipé d’un logiciel spécifique vers un point particulier (un tag, une photo ou encore un bâtiment en extérieur) des images et des animations se superposent à la réalité. L’utilisateur a ainsi la possibilité de découvrir l’aménagement projeté, qui se mêle à l’existant, sous toutes ses facettes dans un contexte très réaliste (simulation du passage d’un tramway, passants…). Au Mans, la démonstration a été organisée à l’occasion de la foire annuelle permettant à plusieurs centaines de personnes de s’approprier le projet.

Cette utilisation de la réalité augmentée s’inspire de l’expérience rennaise menée dans le cadre du projet d’écoquartier à la Courrouze. Paris a également testé un dispositif similaire dans le 20ème arrondissement.

postheadericon Une charte éthique pour une 3D crédible

En matière d’aménagements urbains, la 3D s’impose comme une étape incontournable, notamment dans les processus de sélection des projets et dans les pratiques de concertation. Le problème est que la 3D, mal utilisée, peut embellir singulièrement la réalité voir la déformer. Conscient de ces risques, les acteurs de la 3D ont élaboré une charte d’éthique de la 3D à destination des collectivités locales, des géomètres, architectes et urbanistes. Les signataires s’engagent « à créer des images de synthèse ou des scènes tridimensionnelles qui ne soient pas susceptibles d’influencer à son insu le décideur, le maître d’ouvrage ou le public utiliser uniquement des données fiables et actuelles, privilégiant l’usage de données officielles, de qualités adéquates et suffisantes, représentatives du territoire concerné par le projet ». Pour garantir des maquettes réalisées en toute transparence, ils s’engagent « à documenter les données d’origine intégrées à la scène tridimensionnelle et l’image de synthèse, préciser les objectifs de la scène tridimensionnelle, indiquer les éléments subjectifs appropriés appliqués à la scène tridimensionnelle, accompagner la scène tridimensionnelle d’une légende adéquate, mentionner toute transformation des données renoncer à l’usage de données qui lors de leur acquisition porteraient atteinte à la sphère privée des personnes ».

TIC*