Articles avec le tag ‘EPN’

postheadericon Emplois d’avenir : une opportunité pour relancer les politiques locales d’accès au numérique

La fin des emplois jeunes en 2005 avait mis en difficulté nombre d’initiatives de collectivités locales ou d’associations en matière de lutte contre la fracture numérique (au sens social ou générationnel du terme).

Les espaces publics numériques (EPN) et autres initiatives locales en matière de médiation numérique vont peut-être trouver un nouvel essor avec la mise en œuvre des nouveaux emplois d’avenir. Ces emplois, qui visent les jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas diplômés dans les zones urbaines ou rurales plus particulièrement touchées par le chômage, sont en effet principalement destinés au secteur non marchand. L’Etat prendra en charge 75% du montant brut de la rémunération pendant trois ans. Le gouvernement envisage d’en créer 100 000 en 2013 et150 000 en 2014.

La filière du numérique est citée dans la communication du gouvernement comme l’un des secteurs à privilégier pour les emplois d’avenirs. Pour les collectivités c’est donc une opportunité pour créer des postes de médiateurs dans les EPN mais aussi les écoles et les bibliothèques. La création des emplois d’avenir est maintenant conditionnée par l’adoption d’un texte – qui précisera les modalités précises de ces contrats aidés – discuté au Parlement dans les prochaines semaines.

postheadericon Une triple fracture numérique qui concerne aussi les jeunes

Le conseil d’analyse stratégique vient de remettre son rapport sur la fracture numérique, une analyse demandée par les parlementaires à l’occasion de la discussion de la loi « Pintat » (loi n° 2009-1572 du 17 décembre 2009 relative à la lutte contre la fracture numérique).

Le rapport distingue trois fractures, qui se recoupent parfois :

  • La fracture générationnelle : seulement 16,9 % des plus de 75 ans disposent à leur domicile d’un ordinateur et 15 % ont une connexion Internet. Un phénomène qui serait plus marqué en France qu’ailleurs : ainsi si 18 % des Français de plus de 65 ans utilisent Internet ce chiffre est de 65 % au Danemark et 68 % en Finlande.
  • La fracture sociale : 34 % des personnes aux plus faibles revenus ont un ordinateur à domicile et 28,2 % une connexion à Internet contre respectivement 91 % et 87,1 % pour les revenus les plus élevés.
  • La fracture culturelle : les personnes les moins diplômées ont un moindre accès à domicile à un ordinateur (56 %) et à Internet (50,5 %).

Le rapport souligne en outre l’apparition de nouvelles fractures. Il s’agit notamment des adolescents « nés avec le numérique » qui n’ont pas accès aux TIC, pour des raisons économiques ou culturelles et qui risquent d’avoir énormément de mal à s’insérer dans la société du fait de ce handicap  mais aussi d’actifs, comme certains enseignants, qui se retrouvent déphasés par rapport à l’évolution des usages.

En préambule de leurs propositions, les rapporteurs insistent sur la nécessité d’une politique volontariste et pérenne – à l’image de celle menée dans plusieurs pays du nord de l’Europe – pour lutter contre les fractures numériques.

Sur le volet social, ils plaident pour le développement de forfaits télécoms sociaux (internet et mobiles) et le déploiement d’un accompagnement de proximité, du type EPN, offrant des formations adaptées aux personnes les plus défavorisées. Ils appellent aussi à clarifier les conditions d’intervention des bailleurs sociaux et des collectivités dans la mise en place d’offres sociales comprenant un ordinateur connecté. Sur le volet seniors, les auteurs soulignent l’intérêt des TIC pour accompagner le vieillissement de la population et le phénomène de la dépendance mais insistent sur la nécessité de matériels adaptés et présents dans les lieux de vie des personnes âgées. Enfin, sur le volet culturel, c’est à l’école que l’essentiel se joue. Les méthodes d’apprentissage doivent ainsi être davantage en phase avec les pratiques (interactivité, lien hypertexte, multimédia, multitâches…) et la maitrise des TIC doit être dans les programmes car c’est aujourd’hui un facteur de réussite scolaire. Formation à l’usage des outils et aux risques liés à internet, formation des enseignants, appui à l’innovation à l’école, création de ressources adaptées et mutualisées, développement des EPN… les recommandations ne sont pas vraiment nouvelles mais on sera reconnaissant aux auteurs de souligner que le plus important est, après la volonté politique, l’affectation de financements à la hauteur des enjeux.

Les 9 recommandations du rapport :

  1. Plusieurs fossés numériques existent : les combler suppose une action politique vigoureuse et pérenne ainsi que de larges campagnes d’information
  2. Le fossé numérique au sein de la population la plus jeune mérite une attention particulière
  3. Un traitement social de l’Internet est nécessaire
  4. Intégrer les personnes âgées dans la société numérique les aide à rester plus longtemps chez elles et à correspondre avec leurs proches
  5. Les natifs du numérique adoptent de nouveaux comportements reposant sur une plus grande interactivité
  6. Accompagner le « Plan de développement des usages du numérique à l’École » et en relever les défis
  7. L’utilisation des technologies numériques à l’étranger dans le domaine de l’éducation met en évidence un certain nombre de bonnes pratiques
  8. Les technologies numériques permettent d’atténuer les inégalités devant l’école
  9. La formation continue et l’enseignement à distance devraient trouver un nouvel essor dans le développement des technologies numériques

 

TIC*