postheadericon Antennes relais : la cacophonie juridique continue

Cet été, les décisions de justice concernant les antennes relais de téléphonie mobile ont continué de tomber… avec toujours les mêmes contradictions entre la justice administrative et les tribunaux civils.

Ainsi le moratoire sur l’implantation de nouvelles antennes relais, voté à l’unanimité par le conseil municipal de Tourcoing (Nord) en novembre 2008, a été annulé par le tribunal administratif de Lille le 16 juillet dernier. Dans la continuité de jugements (administratifs) précédents, le préfet a estimé qu’ « en l’état des connaissances scientifiques actuelles et en l’absence de risques graves et avérés pour la santé publique, rien ne permet au maire – et encore moins au conseil municipal – de faire usage des pouvoirs de police générale en vue d’imposer des conditions à l’installation d’antennes relais ou d’en interdire l’implantation ».

Cependant parallèlement, un nouveau démontage d’antennes a été ordonné à Paris. L’opérateur Orange s’est vu interdire le 11 août, au nom du principe de précaution, l’installation d’une antenne relais dans le 13ème arrondissement de Paris. L’opérateur prévoyait d’installer cette antenne à moins de 15 m de la chambre à coucher d’un habitant, alors que la distance de sécurité recommandée est de 100 m. Comme il n’y a ni école, ni crèche à proximité et que ce sont de simples copropriétaires qui ont obtenu gain de cause, cette décision de justice promet de continuer à tirer le nombre de contentieux vers le haut…

Autant dire qu’il y a urgence à ce que les travaux du Grenelle aident à débloquer une situation qui devient intenable pour les élus.

2 réponses à to “Antennes relais : la cacophonie juridique continue”

  • je suis perplexe sur le fait que les travaux de Grenelle aboutissent à cours termes. Qui ou quelle instance va pouvoir prendre une décision de fixer des seuils de pollutions électromagnétiques sans avoir un recul sur le sujet ? il nous faudra probablement attendre des années pour obtenir des certitudes sur les effets à long termes , sur l’impact du métabolisme humain.
    En attendant le bon sens peut facilement primer,en effet des techniques et des technologies modernes peuvent être implémentées chez les particuliers, les écoles, les entreprises pour réduire les niveaux de pollutions au sein des lieux de vie.

    De nouvelles société, constitués d’experts comme Mantenna-Expertise, peuvent aider les particuliers, les communes, les entreprises à trouver des solutions. Alors pourquoi attendre, pourquoi ne pas pas engager dés maintenant des actions de traitement pour durcir électromagnétiquement les lieux d’habitations et de vie.

  • acm:

    De Villeurbanne
    Je n’ai pas besoin d’attendre le Grennelle ou des preuves scientifiques je subit ainsi au mes enfants les méfaits des ondes de 11 antennes relais UMTS pour le WIFI et GSM, présentes juste au-dessus de mon toit (en HLM) et ce … depuis 6 ans.
    Malheureusement je n’ai pas les moyens ni pour aller en justice ni pour démanager …

TIC*