postheadericon Le mobilier urbain communicant se déploie pour offrir connectivité et services de proximité

Voici deux ans la mairie de Paris et Cap digital avaient lancé un concours pour imaginer le mobilier urbain de demain avec plus d’une quarantaine de projets déployés dans la capitale. Aujourd’hui, la plupart de ces installations ont été démontées – c’est le principe d’une expérimentation – mais les industriels commencent à proposer à leur catalogue des produits qui intègrent le numérique.

Clear Channel a ainsi commencé à déployer dans 16 agglomérations françaises un mobilier interactif équipé de tags NFC et QR codes. Si le principal objet du dispositif est de proposer un nouveau canal publicitaire aux annonceurs pour diffuser leurs promotions et autres « bons plans », il peut aussi être utilisé par les villes pour promouvoir les sites à proximité des abris bus et leurs manifestations culturelles.  Son concurrent JCDecaux teste pour sa part « l’abris bus 4G », avec un premier pilote à Amsterdam mené en partenariat avec Vodafone portant sur 200 hotspots , Ces abris communicant sont équipés de « smalls cells » – des micro antennes comme les opérateurs en déploient déjà pour couvrir les espaces clos comme les gares ou supermarchés – et vont permettre de densifier le maillage du réseau 4G à un moment où la consommation de data sur les réseaux mobiles explose.

Horodateurs (comme à Nice), bancs publics (ici à Paris), réverbères (ici à Tulle)… c’est l’ensemble du mobilier urbain qui pourrait devenir communicant dans les années à venir. Pour les grandes villes, cette évolution recèle un grand potentiel d’innovations. Aux nouveaux services aux habitants (connectivité, informations contextuelles…)  s’ajoute pour les gestionnaires des  services urbains  (feux rouges, éclairage, parcmètres….) la possibilité d’assurer la maintenance et les mises à jour logicielles à distance. Pour en tirer pleinement les bénéfices, les collectivités doivent cependant anticiper ces évolutions en prévoyant dès leur installation une connectique en fibre optique qui garantira des services évolutifs et de qualité. Elles devront surtout veiller dans les contrats qui les lient aux prestataires ou délégataires à garder la maîtrise du système : accès aux données, possibilité d’ajouter leurs propres services voire d’accueillir des services tiers comme ceux portés par des start-up.

Les commentaires sont fermés.

TIC*