postheadericon THD : l’attentisme est déjà là, l’horizon s’obscurcit

Les derniers chiffres de l’Arcep sur le très haut débit montrent qu’après un sursaut début 2013, la croissance du nombre d’abonnés au très haut débit se tasse.

Par ailleurs, la technologie de la fibre optique à domicile tarde à s’imposer même si le nombre d’abonnés a plus que doublé sur un an. Sur les 2,2 millions d’abonnés, 640 000 seulement utilisent une connexion FTTH, le reste des abonnés se partageant à part quasi égale entre le câble et le VDSL2. L’augmentation du nombre d’abonnés THD est du reste significativement imputable au VDSL2 – qui utilise le réseau cuivre du téléphone – avec désormais 2,6 millions de logements éligibles. Un même logement pouvant être éligible aux trois technologies (FTTH, Câble et VDSL2), on peut penser que ce « mix technologique » ne profite pas à la fibre en zone urbaine . FTTH est en effet plus compliqué à installer (fibrage vertical des immeubles, intervention au domicile…) pour les opérateurs et les foyers sont tentés de privilégier le VDSL2, offert par certains opérateurs à leurs abonnés ADSL.

A ce rythme, il est de moins en moins probable que l’objectif du THD   pour tous d’ici à 2022 (dont 80% en fibre) soit atteint. D’autant plus que l’horizon s’est obscurcit ces derniers mois : à la conjoncture morose, aux concentrations en cours dans les télécoms, à l’incertitude des financements  affectés au FSN, à la réduction des marge de manœuvre financières des collectivités liées à la baisse des dotations de l’Etat, s’ajoute en effet la réforme territoriale.

Si la mission THD reconnaît dans tous ces aléas un « avis de de gros temps », le gouvernement affirme « garder le cap » et multiplie les interventions rassurantes dans les colloques et auditions parlementaires. Les collectivités, soutenues par les industriels attendent cependant désormais des actes pour, a minima, ne pas retarder les réseaux d’initiative publique qui n’attendent qu’une décision de financement pour être lancés. Pour le reste – repositionnement des opérateurs, effets de la réduction des dotations sur les investissements – il faudra sans doute attendre plusieurs pour évaluer les dégâts générés par la tempête…

Les commentaires sont fermés.

TIC*