postheadericon Le gouvernement réaffirme l’objectif de la fibre à domicile

Entre les dommages collatéraux de la réforme territoriale, la réduction annoncée des dotations de l’État et les grandes manœuvres dans les télécoms les sujets de préoccupations ne manquaient pas pour les collectivités investies dans des RIP réunies le 13 mai à l’occasion d’un colloque organisé par l’Avicca.

Malgré un lapsus retentissant – le plan très haut « dépit » – c’est un Arnaud Montebourg « droit dans ses bottes » qu’ont pu entendre les collectivités. Réaffirmant la vocation de l’État à « cadencer » la révolution numérique, le ministre a assuré que l’objectif de « 80% de la population desservie en fibre optique à domicile d’ici 2022 » serait tenu. Le « tout fibre optique » est-il menacé par la fusion –SFR-Numéricâble et la tentation de ce dernier de valoriser sa technologie FTTLA ? Que nenni. Le ministre a déclaré qu’il utiliserait « toutes les voies légales possibles » pour obliger les opérateurs (et en particulier SFR) à respecter leurs engagements de déploiements dans les communes denses et a laissé entendre la mise en place d’une régulation asymétrique en faveur de la fibre.

Du reste, si la fusion est confirmée – elle fait l’objet d’un examen approfondie de l’autorité de la concurrence et ne devrait pas intervenir avant 5 mois – une évolution de la réglementation paraît inéluctable. Free ne s’est en effet pas privé de fustiger les avantages concurrentiels du câble par rapport aux autres technologies : fiscalité moindre, pas de dégroupage ou de mutualisation verticale, liens privilégiés avec les bailleurs sociaux…

En attendant, les agglomérations sont incitées à signer au plus vite des conventions de déploiement de la fibre avec les opérateurs. Si Orange est plutôt demandeur – l’opérateur s’est auto-congratulé sur le respect de ses engagements de déploiements – il n’est pas certain que SFR se précipite pour négocier. Dans tous les cas de figure et face à un marché loin d’être stabilisé – le ministre incite Bouygues Telecom à se « marier » à un autre opérateur – il est probable que les acteurs soient tentés de jouer l’attentisme… n’en déplaise au volontarisme du ministre.

Les commentaires sont fermés.

TIC*