postheadericon Un portefeuille numérique à part entière pour Axelle Lemaire

Les attributions d’Axelle Lemaire la secrétaire d’Etat chargée du numérique sont parues au Journal Officiel. Des prérogatives élargies par rapport à sa prédecesseur, Fleur Pellerin.

Le portefeuille couvre en effet a en effet, au-delà de l’économie numérique, aprécié comme le développement des « infrastructures, équipements, services et usages numériques », une fonction de coordination interministérielle. Elle est ainsi compétente, « en lien avec les autres ministres concernés » sur « les questions relatives à la promotion et à la diffusion du numérique, aux contenus numériques, à la politique de données numériques et d’inclusion numérique ainsi que celles relatives aux droits et libertés fondamentaux dans le monde numérique et à la sécurité des échanges, des réseaux et des systèmes d’information ». En d’autres termes, elle devient un point de passage obligé sur toutes les questions relatives à l’open data (y compris les données culturelles), la protection des données personnelles ou encore la création des référentiels (RGA, RGI, RGS…). Le numérique se voit ainsi reconnu comme une question à part entière – elle a du reste pour (ambitieuse) mission « d’accélérer la transformation numérique de l’action publique et de l’économie ».

Pour l’exercice de sa mission elle dispose, sous l’autorité du ministre de la direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS), de la délégation aux usages de l’internet (DUI), le commissariat général à l’investissement (CGI) et le conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies. Elle a également une autorité partagée sur le SGMAP et la direction générale des médias et des industries culturelles.

Les commentaires sont fermés.

TIC*