postheadericon Démarches en ligne sur les sites des villes : des marges de progression

Le Havre, Strasbourg, Paris est le trio gagnant du classement établi par le cabinet Lecko qui s’est intéressé aux démarches en ligne proposées par 25 grandes villes. L’étude, fondée sur l’analyse de 18 critères, aboutit à une note moyenne de 1,77 sur une échelle de 5 où le niveau zéro est celui où il n’existe aucune information en ligne, le niveau 5 représentant une formalité complétement dématérialisée avec en particulier le paiement.

Les domaines les plus aboutis en matière de dématérialisation sont sans surprise ceux liés à la petite enfance (cantine, inscriptions à la crèche et au centre de loisir) et la gestion des emprunts en bibliothèque. Le stationnement et l’inscription sur les listes électorales sont également bien placés et ont beaucoup progressé au cours des trois dernières années selon le cabinet qui avait dressé un premier état des lieux en 2010. Les domaines les moins avancées concernent le logement, l’enlèvement des encombrants et les papiers d’état civil. La moitié des villes étudiées proposent en outre un espace personnel sécurisé à leurs habitants, dédié aux services en ligne.

Si cette étude donne une photographie assez fidèle des services les plus dématérialisés, on soulignera que le classement final est en partie biaisé. Certaines formalités comme celles liées à l’état civil demandent nécessairement un déplacement en mairie et, pour beaucoup de formalités, les collectivités sont liées au cadre défini par l’État, qui n’encourage pas toujours la dématérialisation. Par ailleurs, peu de services sur la totalité de ceux qui sont listés exigent un paiement ce qui biaise singulièrement la notation. Enfin, cette étude omet un critère fondamental pour la plupart des usagers : celui des délais et de la qualité des réponses des collectivités.

Les commentaires sont fermés.

TIC*