postheadericon French Tech : parution imminente du cahier des charges

Le responsable de la mission French Tech, David MONTEAU, est intervenu lors d’une réunion à Bercy pour informer la vingtaine de villes participantes de l’évolution du dossier « quartiers numériques » rebaptisé cet automne French Tech.

David MONTEAU a ainsi rappelé les trois principaux objectifs de ce projet :

  1. Identifier et fédérer les territoires où les start-up et entrepreneurs du numérique sont concentrés
  2. Appuyer quelques entreprises leaders ( les« Tech champions ») par des aides ciblées (200 millions d’euros de financement via le PIA)
  3. Promouvoir les champions du numérique à l’international.

Les métropoles sont concernées essentiellement par le point 1 car ce seront elles, seules ou à plusieurs collectivités, qui porteront le dossier pour bénéficier du label French Tech. Au total entre 10 et 20 territoires devraient être labellisés mais, a-t-il été rappelé, « c’est la qualité des dossiers qui primera et il n’y a pas d’objectif quantitatif ». Dans le dossier de candidature – qui sera précisé par un cahier des charges dont la publication est imminente – les collectivités devront notamment :

  • Valoriser la préexistence d’un écosystème numérique actif avec en particulier un nombre significatif de start-up, de structures d’appui (notamment privées : fonds d’investissement, associations….)
  • Ancrer leur projet autour d’un site emblématique pour porter le label avec une équipe dédiée pour animer le dispositif. Éventuellement, il pourra y avoir deux ou trois sites locaux de proposés mais « à condition qu’il y ait un projet commun qui unisse leurs effort »
  • Proposer éventuellement des projets thématiques (e-santé, mobilité, e-tourisme…)

Il a été précisé que plusieurs projets pourraient être proposés à l’échelle d’une même région administrative l’avis du conseil régional étant toutefois requis pour appuyer la « cohérence » des projets présentés par les agglomérations. Paris aura enfin un rôle particulier avec la mise à disposition, au niveau de la halle Freycinet, d’espaces pour accueillir ponctuellement les French champions locaux. Une animation nationale du dispositif va être mise en place avec en particulier la mise en place d’un réseau social dédié.

Le guichet financement (2) sera par ailleurs ouvert à l’ensemble des entreprises françaises, quelle que soit leur localisation. L’aide de l’État se fera sous forme d’apport en capital, cette aide bénéficiant éventuellement à des fonds d’investissement.

Les commentaires sont fermés.

TIC*