postheadericon Modernisation de l’état : le numérique devrait être « le paradigme » de la réforme

Le « think tank » Terra Nova a publié récemment un rapport intitulé « L’action publique et sa modernisation : La réforme de l’État, mère de toutes les réformes ». Les auteurs font le constat que « le temps de l’Administration n’est pas celui de la société. Les évolutions naturelles de l’une et l’autre sont différentes et débouchent sur un décalage croissant entre les attentes de la société et le cadre fixé par l’action publique ». Pour « resynchroniser » l’administration avec la société, le rapport invite à « passer d’une France sur-administrée et sous-gouvernée à un État dynamique, agile, intégrant la culture numérique comme l’un de ses paradigmes, au service de ses citoyens et de ses entreprises, pour sortir de la situation actuelle et pour que chacun ait envie et espoir dans la société dont il est membre.».

Le numérique irrigue ainsi la plupart des propositions du rapport qui invite à :

  • Personnaliser les services en utilisant notamment des formulaires « intelligents » adaptés au profil de chacun.
  • Proposer des téléservices complets et globaux
  • Systématiser le projet « dites-le nous une seule fois » en favorisant les échanges d’informations entre administrations
  • Laisser à l’usager le choix du mode d’échange avec l’administration (mobile, internet, guichet….)
  • Passer à une administration proactive, qui informe systématiquement les citoyens et entreprises de leurs droits.
  • Instaurer des laboratoires de l’innovation des politiques publiques dans chaque administration, pour faire entrer l’innovation dans la culture administrative.
  • Privilégier une puissance publique qui impulse, anime, coordonne plutôt qu’elle réglemente
  • Donner un accès libre et gratuit aux données payées par le contribuable et de favoriser la production croisée (« crowdsourcing »)

Autant de projets qui ne pourront cependant voir le jour que s’il y a la mise en œuvre d’une nouvelle gouvernance de la réforme avec « une implication de les parties prenantes à toutes les étapes » et « une implication politique forte, au démarrage et dans la durée ». Encore un rapport qui fait donc de la mobilisation des élites, un préalable à la modernisation de l’action de l’Etat grâce au numérique.

Les commentaires sont fermés.

TIC*