postheadericon Inclusion numérique : elle concerne aussi les élites

La principale recommandation du rapport du conseil national du numérique (CNN) sur l’inclusion numérique est de changer de prisme sur la fracture numérique. Celle-ci ne doit pas être réduite à l’équipement et à la connectivité, et doit être abordée dans toute sa complexité. « Aujourd’hui certains cadres sont en souffrance au travail car ils ne maîtrisent pas les outils numériques. A côté de cela, un SDF pourra très bien être très à l’aise avec un smartphone et accéder à beaucoup de services malgré sa situation. Quant aux dirigeants, ils sont souvent peu conscients des enjeux du numérique »a expliqué Valérie Peugeot qui a présidé ce groupe de travail. Pour le CNN le défi est aujourd’hui de ne laisser personne au bord de la route et d’accompagner « une société qui se construit avec le numérique ». A l’heure ou le numérique imprègne profondément notre quotidien et où 80% de la population est connectée, l’objectif n’est donc plus seulement d’équiper et de maîtriser les outils mais d’accompagner l’ensemble de la société dans une « littératie » du numérique.

Le rapport est axé autour de 7 recommandations  :

  • l’accès : connectivité (zones rurales, tarifs sociaux…), accompagnement dans la maîtrise des usages et en particulier des e-formalités administratives, accessibilité des sites et des app’ mobiles ;
  • La littératie : acquisition d’une culture numérique via l’Education nationale, la formation continue (car le numérique évolue en permanence), les structures d’accompagnement social (SDF, migrants…) ;
  • Renforcer le pouvoir d’agir des citoyens en favorisant co-design des politiques publiques, l’innovation sociale, aller vers un Etat-plateforme dans la logique de l’Open data
  • Réinventer les médiations numériques – fondées sur le contact humain – en fédérant tous les dispositifs existants (EPN, FabLabs, tiers lieux, initiatives publiques et privées) pour avoir un maillage de l’ensemble du territoire
  • Donner priorité à la formation/ inclusion des 900 000 jeunes en déshérence
  • Aider les décideurs – politiques, dirigeants d’entreprises- à mieux appréhender les mutations économiques et sociales à l’œuvre.
  • Créer des indicateurs pour mesurer l’inégalité des compétences et des pratiques, et évaluer l’impact des politiques en termes d’inclusion sociale

Pour le CNN, une partie des actions envisagées par le rapport pourrait être financée par un redéploiement des crédits affectés aux infrastructures.

Ce rapport est mis en consultation publique. Fleur Pellerin, ministre de l’économie numérique a de son côté annoncé une mission, confiée à Akim Oural (élu de Lille/ CUDL) pour réfléchir sur la création de schémas directeurs des usages numériques sur le même modèle que ce qui existe pour les réseaux.

Les commentaires sont fermés.

TIC*