postheadericon TNT et 4G : Les cas de brouillage se multiplient

Un peu partout dans les grandes villes fleurissent des panneaux invitant les habitants à contacter l’ANFR s’ils ont des difficultés à recevoir la TNT. Un brouillage lié au déploiement de la 4G dans la bande des 800 Mhz, très proches de celles utilisées par la TNT (790 Mhz) Certaines antennes télé d’immeubles ou de particuliers captent ainsi par erreur les fréquences dévolues à la 4G et ne peuvent pas diffuser les chaînes de la TNT.

Les villes les plus touchées son celles ou SFR et Orange – qui entendent ainsi valoriser leur fréquences en or à 2,6 milliards d’euros – et notamment Besançon, Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Paris et Toulouse. Saint Etienne, fait figure de cas extrême avec 470 brouillages répertoriés pour 70 antennes 4G installées. Mais il s’agissait là d’une ville pilote pour l’ANFR qui souhaitait évaluer ce phénomène et son mode de résolution avec l’ensemble des opérateurs.

Les particuliers rencontrant des problèmes de réception sont invités à contacter l’ANFR qui répercute le problème auprès de l’opérateur concerné après avoir vérifié que le souci était bien lié à la 4G. La résolution du brouillage passe généralement par la pose d’un filtre (d’un cout d’une dizaine d’euros) par un antenniste. Cette intervention est à la charge de l’opérateur. Pour le moment les problèmes ont été répertoriés sur quelques milliers d’immeubles. Il restera à savoir si cette prise en charge perdurera : seulement 8000 antennes émettent en 4G alors que la couverture du territoire induit l’équipement d’environ 30 000 antennes.

voir aussi cet article du JDD

Les commentaires sont fermés.

TIC*