postheadericon TICE : des offres « sur étagère » pour le primaire

Pour favoriser l’équipement des écoles primaires, qui accusent un retard important en matière d’informatique éducative, le ministère de l’Education nationale a demandé à l’UGAP d’élaborer des offres groupées adaptées aux spécificités des écoles maternelles et élémentaires pour permettre aux communes de bénéficier de tarifs groupés sans avoir à gérer la complexité d’un appel d’offre public ou d’un groupement de commandes. L’offre de l’UGAP (TNI, classe mobile, iPad…) intègre la maintenance avec une hotline nationale et la formation des enseignants. La centrale d’achat travaille par ailleurs sur la conception d’une offre d’espace numérique de travail (ENT) adaptée au 1er degré, respectant le cahier des charges de l’Education nationale, qui sera commercialisée – en mode hébergé à distance (SAS) – à partir de 2014. Cet ENT sera accompagné d’une clause de « réversibilité » afin de faciliter le changement de prestataire au terme du marché. Un point important car aujourd’hui les communes sont nombreuses à déplorer le manque d’interopérabilité et de standardisation des solutions (logiciels, contenus éducatifs…) qui lient les communes à un fournisseur pour la maintenance comme pour l’évolution de leur offre.

Les élus présents lors d’une table ronde organisée par l’UGAP sur le numérique à l’école ont cependant estimé, devant les représentants du ministère, que le principal obstacle à l’équipement des écoles restait encore aujourd’hui la réticence de (trop) nombreux enseignants. Plaidant pour des « investissements durables », ils ont demandé, au-delà de l’effort de formation initiale et continue, que la pratique des TICE soit prise en compte dans la carrière des enseignants et ont souhaité avoir des garanties pour que les équipements continuent d’être utilisés en cas de changement d’équipe pédagogique. Les élus ont enfin souhaité qu’un texte officiel du ministère précise les conditions d’utilisation du Wifi (indispensable au fonctionnement des tablettes et des équipements mobiles) au sein des écoles primaires.

Loi d’orientation sur l’école : La place des logiciels libres revue à la baisse

Un amendement sénatorial au projet de loi d’orientation pour la refondation de l’école avait donné « priorité » à l’utilisation des logiciels libres. Une formulation qui a été amoindrie lors de la lecture du texte à l’assemblée nationale. La nouvelle rédaction prévoit en effet que dans le cadre du service public du numérique éducatif, « la détermination du choix des ressources utilisées tient compte de l’offre de logiciels libres et de documents au format ouvert, si elle existe ». Une formulation très floue qui pourrait aboutir à une multiplication des solutions (en particulier en matière d’ENT) allant à l’encontre de l’interopérabilité et de la « réversibilité » souhaitée par les communes.

Les commentaires sont fermés.

TIC*