postheadericon La mission extinction du cuivre débute ses travaux

Présidée par l’ancien président de l’Arcep Paul Champsaur, la mission sur l’extinction du réseau cuivre a reçu se lettre de mission le 12 juin.

Partant du constat que « la coexistence prolongée de réseaux à haut débit et à très haut débit est susceptible, à court et moyen termes, de freiner la progression du très haut débit« , cette mission est chargée par la ministre de l’Economie numérique d’ »identifier les enjeux techniques, économiques, juridiques et sociaux du basculement progressif du réseau cuivre vers les réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH)« . Elle doit formuler des préconisations sur le calendrier (qui doit être « ambitieux » et « réaliste »), les conditions préalables à établir pour engager une telle opération à une vaste échelle, et les modalités de la fermeture de la boucle locale de cuivre de France Telecom. Parmi les nombreuses questions que devra aborder la mission figurent l’indemnisation de l’opérateur historique et la place laissée à des solutions technologiques THD reposant pour partie sur le cuivre (VDSL2, FttDP)

La mission associe des représentants des opérateurs, quatre parlementaires (Gwenegan Bui, Patrice Martin-Lalande, Yves Rome, Pierre Hérisson), des représentants des RIP Roland Courteille (Manche Numérique) et Sophie Rognon (Auvergne) et divers experts (économistes, juristes, télécoms…). Le rapport  est attendu pour fin 2014 avec un rapport intermédiaire d’ici  fin 2013.

Les commentaires sont fermés.

TIC*