postheadericon Smart city : Nice inaugure un boulevard communicant

Au cœur de la ville de demain seront des centaines de capteurs fournissant des informations en temps réels sur les déplacements, nos comportement de consommation ou encore la qualité de notre environnement. A l’occasion de « l’innovative city convention » dont l’AMGVF était partenaire, Nice a inauguré un boulevard connecté. Le long du boulevard Victor-Hugo, quelques 200 capteurs ont ainsi été implantés par son partenaire Cisco pour compiler diverses informations :

  • niveau de remplissage des conteneurs papier et verre, permettant d’ajuster les tournées des camions de ramassage des ordures
  • niveau de luminosité pour ajuster l’éclairage public aux besoins réels d’éclairage et repérer les problèmes de maintenance
  • caméras « intelligentes » pour la vidéo-protection et le suivi en temps réel du trafic
  • capteurs de température et de qualité de l’air,
  • capteurs de présence d’un véhicule sur les places de stationnement,

Ces données sont centralisées dans le système d’information de la collectivité sur une plateforme unifiée visant à aider les services municipaux à prendre les bonnes décisions. Les données relatives au stationnement sont également mises à disposition des niçois – via des bornes interactives et une application mobile – pour les aider à trouver un place de stationnement (voir cet article). Ces bornes permettent également de trouver un véhicule partagé disponible (auto-bleue, vélo bleu…) et de connaître l’offre de transports publics à proximité. Le mobilier urbain offre enfin une connexion wifi pour faciliter l’accès du plus grand nombre à ces informations.

Présenté comme une première en France, cette initiative en matière d »internet des objets » vient compléter les services sans contact mis en place par Nice depuis 2010 (billettique NFC, paiement, coupons de fidélité…) dans le cadre d’un projet niçois de smart city. Limitée à une artère pour le moment, l’expérience a vocation à s’étendre si l’expérience se révèle positive.

Un projet de développement économique
La vocation du projet niçois est aussi économique car la ville intelligente est un domaine créateur d’emplois et la municipalité se place comme un espace de démonstration de technologies qui peuvent intéresser l’ensemble des grandes métropoles, francaises comme internationales. Outre Cisco, le projet associe de nombreuses entreprises et start up comme Citelum (éclairage public), Sude (mobilité) et Urbiotica (capteurs) et Siradel (ingénierie)

Les commentaires sont fermés.

TIC*