postheadericon L’option technologique FTTH à nouveau écornée ?

L’Arcep a organisé récemment une réunion* sur l’option FttDP (Fiber to the Distribution Point) qui consiste à amener la fibre jusqu’à un point situé à proximité du logement, les derniers mètres étant reliés via le câblage existant (câble coaxial ou paire de cuivre) via un boitier de conversion proposés par plusieurs équipementiers comme Huwei, Alcatel ou ZTE.

Une solution qui a beaucoup d’attraits pour les acteurs du THD – collectivités comme opérateurs – en réduisant les coûts que représente l’intervention d’un technicien dans le logement pour poser la fibre (rendez-vous, déplacement, travaux…). Le déploiement de cette solution n’est cependant pas sans risques. Le plan fibre actuel, sur lequel sont fondés les modèles d’affaires des opérateurs de réseau et des RIP (urbains), repose en effet sur l’option FTTH, où la fibre pénètre à l’intérieur du logement. Face au marasme économique, à la faible appétence des particuliers pour les FTTH et à un gouvernement soucieux d’obtenir rapidement des résultats… il est cependant possible que ce dogme évolue. La validation du VDSL2 a du reste déjà marqué un tournant, car même si ce moyen-très haut débit est présenté comme une solution à vocation chirurgicale et provisoire, il est fort possible que les quartiers bénéficiaires de ces offres soient les derniers desservis en fibre à domicile.

Le groupe de travail de l’Arcep a pour le moment mission de rédiger un état des lieux de la technologie FttDP et en particulier des expérimentations en cours à l’étranger, donnant lieu à une publication d’ici la fin de l’année. L’Avicca s’est pour sa part montrée d’ores et déjà montrée très réservée sur ces solutions qui sont, souligne-t-elle, « propriétaires » et pourraient remettre en cause, « faute d’une vision sur le long terme », les modèles sur lesquels reposent aujourd’hui la plupart des projets.

*La lettre de l’Arcep qui en parle

Une réponse à to “L’option technologique FTTH à nouveau écornée ?”

TIC*