postheadericon L’Irlande abandonne le vote électronique pour le papier

L’Irlande (Minister for the Environment, Heritage and Local Government) a annoncé qu’elle renonçait définitivement à utiliser des machines à voter pour les élections politiques. Les 7500 machines Nedap, acquises en 2002, pour 51 millions d’euros resteront donc au placard pour les prochaines élections européennes. L’Irlande a indiqué réfléchir à reconvertir les machines pour un autre usage que le vote aux élections politiques. Cette décision fait suite à un rapport de la Commission sur le vote électronique et de l’Université de Dublin (2004) qui avait estimé que la sécurité des machines était insuffisante et ne permettait pas de garantir l’intégrité du vote.

Une réponse à to “L’Irlande abandonne le vote électronique pour le papier”

  • Isséen:

    A ce rythme là, les quelques villes en France qui utilisent le vote électronique (en grande partie des machines NEDAP) vont se trouver bien seules. Il faut rappeler que les grandes promesses faites en particulier en 2007 pour faire accepter l’opacité du système et la mise à l’écart objective des citoyens dans le processus de contrôle des scrutins n’ont pas été confirmées par les faits :

    - Absentions est au mieux égale, et au pire supérieure avec le vote électronique, on ajoute de l’abstention à l’abstention.
    - Ecologie : pas d’étude sur l’empreinte écologique comparée entre l’économie d’un peu de papier recyclé versus des machines polluantes tant à la construction à la destruction,
    - Economie financière : si elle était si évidente, les villes concernées s’empresseraient de publier des études probantes et étayées. Il suffit de prendre sa calculette et de faire le rapport économies/surcoûts pour s’apercevoir bien vite que c’est un fiasco sur le plan financier.
    - Démocratie : l’opacité qui entoure tout cela parle d’elle même. Je citerai simplement les audits techniques non publics ou même le rapport de début 2008 sur lequel s’appuye Alain MARLEIX pour justifier l’extension du vote électronique, et qui n’est pas non plus accessible… C’est un comble dans une démocratie.

    Décidément ce pseudo progrès est une bien mauvaise expérience, certains pays s’en aperçoivent et prennent des décisions logiques. Mais en France, comme lors du nuage de Tchernobyl, nous serions à l’abri des problèmes que rencontrent les autres, sans doute grâce à nos frontières où à certains élus ?

TIC*