postheadericon Feu vert pour le VDSL2, de nouvelles fractures à l’échelle des quartiers ?

Hasard de calendrier ou non, quelques jours après le référé de la Cour des comptes (notre article), le comité d’expert de l’Arcep vient de redonner une jeunesse aux technologies DSL. Alors que la Cour des comptes mettait en garde le gouvernement sur les conséquences pour les finances publiques du choix « du tout fibre optique », le comité d’expert de l’autorité a en effet rendu un avis favorable pour l’introduction du VDSL2 sur la boucle locale de cuivre de France Télécom. Cette technologie permet en effet de booster l’ADSL pour des débits allant jusqu’à 100 Mbits/s mais avec une atténuation très rapide du signal. A partir de 400 m l’atténuation du signal est très rapide et selon le communiqué de l’Arcep cette technologie n’est pertinente que pour les lignes situées à un kilomètre du répartiteur (contre 5-6 km pour l’ADSL). Aussi globalement 16% des lignes uniquement seraient-elles éligibles, soit essentiellement des zones urbaines. L’Arcep entend réserver cette technologies aux « zones qui ne feront pas l’objet de déploiements FttH à court terme » et annonce une « pré-généralisation du VDSL2 est lancée à l’échelle des départements de la Dordogne et de la Gironde ». Cette annonce satisfera les opérateurs qui pérennisent ainsi leurs investissements dans le cuivre… mais est vivement regrettée par l’Avicca. VDSL 2 pourrait en effet créer de nouvelles fractures numériques à l’échelle d’un quartier « en améliorant le débit des lignes courtes, sans effet pour ceux qui ne peuvent pas accéder aux services usuels aujourd’hui, et peut-être même en leur créant des perturbations ». Mais le principal reproche de l’Avicca est que VDSL pourrait « diminuer l ’appétence à basculer sur le nouveau réseau FTTH ». L’appétence des opérateurs bien sûr, mais aussi  de certaines collectivités tentées de limiter leurs investissements dans la fibre quitte à opter pour une logique perçue par certains comme « courtermiste ».

Une réponse à to “Feu vert pour le VDSL2, de nouvelles fractures à l’échelle des quartiers ?”

  • Cette rustine bien vendue ne peut en aucun cas remplacer le déploiement de la fibre à moyen/long terme : le VDSL est réservée aux clients ayant déjà les meilleurs débits, et la fibre permet des usages bien plus intéressants, voir même à inventer, comme l’arrivée massive de l’ADSL en France a bouleversé l’usage d’Internet.

TIC*