postheadericon Matériels, formation des enseignants, usage des TICe… les écoles européennes peuvent mieux faire

La Commission européenne vient de publier une étude sur l’usage des technologies de l’information à l’école (TICe) en Europe qui révèle de fortes disparités dans les usages et un niveau moyen d’équipement très insuffisant. Ainsi, dans le primaire, seul un élève sur quatre âgé de 9 ans fréquente une école dotée de « bons » équipements numériques (ordinateurs récents et connexion haut débit de 10 Mbit/s). Sans surprise, les écoles ayant mis en place une politique spécifique en matière d’équipement et d’usage des TICe sont les plus en avance. La France se situe dans le milieu du peloton, derrière les pays nordiques (Suède, Finlande, Danemark) mais devant la Pologne, la Roumanie, l’Italie, la Grèce la Hongrie et la Slovaquie. La corrélation entre le niveau de d’équipement/ la richesse des pays et les usages n’est cependant pas systématique : certains pays, médiocrement équipés (comme la Bulgarie ou Chypre), montrent des niveaux d’usages importants. L’étude souligne enfin l’importance pour les élèves de disposer d’équipements chez eux et à l’école et surtout la nécessité de mieux former les enseignants. A cet égard si les enseignants « ont généralement une vision positive de l’utilisation pédagogique des TIC » dans l’apport des TICe, la formation dont ils disposent est « rarement obligatoire, et la plupart d’entre eux sont donc obligés de se former en dehors de leurs heures de travail dans le cadre d’une démarche personnelle pour acquérir ces compétences ».
Tirant les enseignements de cette enquête , la Commission plaide pour « une approche intégrée » des TICe intégrant équipement et formation des enseignants. Elle incite les Etats à créer des coordinateurs TICe et à offrir des bonus aux enseignants les plus actifs dans ce domaine. Au niveau européen, la Commission veut s’attacher à réduire les écarts entre pays et à favoriser l’innovation dans les pratiques.

Les commentaires sont fermés.

TIC*