postheadericon Le mobile au service de la modernisation des politiques publiques

Le téléphone mobile est susceptible de générer des économies importantes dans le secteur public et d’améliorer le service aux usagers. C’est en tous cas la conviction du cabinet de conseil Deloitte dans une étude basée sur l’exemple des USA. Selon le cabinet, si le secteur public a raté le virage du web, le mobile lui permettrait de rattraper les gains de productivité qu’a connu le secteur privé au cours des 10 dernières années.

L’équipement des agents en mobiles, avec les applications mobiles adaptées, serait ainsi susceptible de générer des gains de productivité chiffrés globalement à plus de 50 milliards de dollars/an. Le mobiles et les applications nomades soulignent les auteurs, favorisent la communication interne entre les services des administrations et facilitent la collecte et le traitement des informations sur le terrain. Connecté en permanence au système d’information de la collectivité, c’est aussi un moyen de fournir aux agents des informations utiles à leur travail, de réduire les délais de réalisation de leurs missions et d’améliorer ainsi leur productivité.

Le mobile est enfin un moyen de mieux associer les citoyens à la gestion quotidienne de la cité. Des applications comme « fixmystreet » ou « NYC311 », qui permettent aux usagers de faire remonter aux services municipaux des dysfonctionnements sur la voie publique (lampadaire HS, tags, trous dans la voirie….) en fournissant des données précises (photos, descriptif…) et géolocalisées  contribuent à améliorer l’efficacité des services municipaux. Le service NYC311, même partiellement utilisé, générerait ainsi selon les auteurs 11 millions de dollars d’économies à la ville de New York. Enfin les auteurs soulignent le potentiel du mobile pour résoudre les situations exceptionnelles. Via les réseaux sociaux, le secteur public peut en effet mobiliser très rapidement des ressources bénévoles (compétences, secouristes, médecins…) tout en limitant les moyens déployés par la puissance publique en cas de crise.

Une réponse à to “Le mobile au service de la modernisation des politiques publiques”

  • Julien:

    Une lecture complémentaire et importante pour ne pas réduire le mobile à l’application: le gouvernement anglais mise sur le web mobile plus que sur des applications, souvent coûteuses, excluant les citoyens n’ayant pas un smartphone à l’OS dominant et ceux qui n’auront pas le réflexe de cherche et d’installer une application pour trouver une information ou faire une démarche: http://digital.cabinetoffice.gov.uk/2013/03/12/were-not-appy-not-appy-at-all/

TIC*