postheadericon MAJ 18/12 : Le numérique au cœur du projet de loi sur l’Ecole

MAJ 18/12 : Le 13 décembre le Ministre de l’EducationVincent Peillon et la Ministre déléguée à l’économie numérique Fleur Pellerin ont précisé les grandes lignes du plan gouvernemental sur le numérique à l’école. Il a été notamment confirmé qu’il n’y aurait pas de moyens spécifiquement orientés sur les TICE, sauf pour les contenus pris en charge par l’Etat. Pour le primaire, il a été rappelé que le raccordement des écoles en très haut débit serait subventionné dans le cadre du plan THD à venir (via le programme investissements d’avenir ou les fonds européens) et que les (petites) écoles pourraient passer par l’UGAP pour acquérir des solutions TICE packagées… à leurs frais. Enfin, un« conseil supérieur du numérique » associant les collectivités sera  chargé de coordonner le plan TICE.

Le gouvernement a présenté son projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République. Celui-ci entend « développer une grande ambition pour le numérique à l’école » avec la création d’un « service public de l’enseignement numérique ».

Le texte mettra l’accent sur le développement des usages avec la mise à disposition de ressources pédagogiques. Pour limiter les couts il propose d’élargir le champ de l’exception pédagogique pour les droits d’auteur et de favoriser les ressources « libres ». La production de contenus numériques par les élèves et le développement des espaces numériques de travail est égalment évoquée. La formation des enseignants est le deuxième axe fort avec l’inclusion du numérique dans la formation initiale et continue des enseignants mais aussi du personnel d’encadrement. L’éducation numérique, axée sur la maitrise des outils comme sur les droits et devoir à l’ère du numérique, devrait enfin devenir une matière à part entière pour les élèves.

Dans ce projet, le texte entend renforcer « la coordination entre l’Etat et les collectivités territoriales » et favoriser la diffusion des TICE sur l’ensemble du territoire par la création d’une « offre d’équipement matériel et logiciel attractive ». La loi devrait en outre confier la maintenance des équipements des collèges et lycées aux départements et aux régions (avec la promesse d’une compensation) Enfin les collectivités devraient pouvoir bénéficier des fonds investissements d’avenir pour raccorder les écoles au très haut débit. A noter que dans ce projet, l’école primaire – qui concentre l’essentiel des retards et demande le plus gros effort financier – n’est pas évoquée en tant que tel…

Les commentaires sont fermés.

TIC*