postheadericon Vote aux USA : moderniser et regagner la confiance des électeurs

Les services de l’ambassade de Washington ont sorti une étude sur le vote électronique aux USA. Comme le rappelle l’étude, la modernisation du processus électoral y est vécue comme une nécessité tant les systèmes utilisés sont nombreux, disparates et sources de contestations. Certains systèmes utilisent le papier : cartes perforées (en voie de disparition), scanner, stylo numérique et impression du bulletin par l’électeur. D’autres, introduits notamment depuis 2000, sont totalement électroniques et reposent sur l’enregistrement unique du vote dans une carte mémoire. Le rapport revient ensuite sur les nombreux problèmes posés par les machines à voter au cours des derniers scrutins. Les problèmes purement techniques existent : bugs logiciels, écrans tactiles défaillants – certains systèmes présentent un taux d’erreurs de 5% ( !!) – sans compter les possibilités de piratage par des gens malintentionnés… Ce ne sont pas cependant forcément les plus lourds  : la mauvaise gestion des listes électorales (manque de coordination entre les Etats pour les mises à jour permettant à un américain de voter plusieurs fois), l’absence de contrôle étatique sur les fabricants de machines, les liens de ces derniers avec les politiques ou encore les bulletins tout simplement mal conçus pèsent également dans ce bilan très mitigé du vote électronique aux USA . Si des améliorations ont été entreprises ces dernières années – interopérabilité, aide à l’équipement, formation… – le rapport souligne que « les points noirs qui ont défrayé la chronique depuis 2000 sont loin d’être tous résolus et un vaste chantier de reformes attend la nouvelle administration ».

2 réponses à to “Vote aux USA : moderniser et regagner la confiance des électeurs”

  • Isséen:

    Comme nous sommes toujours en retard sur les USA, les problèmes réels sur le vote électronique en France seront sans doute avoués dans 10 ans, à moins que nos frontières nous protègent des problèmes rencontrés par les autres pays : comme jadis elles nous ont protégés des nuages en provenance de Tchernobyl. On peut se demander ce qui motive certains hommes politiques au plus haut sommet de l’Etat pour vouloir imposer le vote électronique sans débat national. D’autant que le bilan que l’on voulait nous présenter comme si positif résiste de moins en moins à une étude approfondie tant en matière d’économie financière, d’écologie supposée et même de participation. Alain MARLEIX disposerait de toutes les réponses dans un rapport édité fin 2007, début 2008 mais comme part hasard ce rapport reste secret…. En fait la modernité semble être un vote opaque, avec moins de participation mais électronique alors qu’un vote papier, transparent et permettant une participation active des citoyens serait ringard !

  • Bonjour,

    Où l’on constate encore une fois que le vote électronique n’est pas une panacée démocratique.

    Alors qu’en France notre gouvernement pro-opacité électorale claironne encore son envie d’évoluer vers le vote par internet (Alain Marleix au Sénat le 27 janvier 2009), l’on apprend que 586 000 opérations bancaires de la BNP ont été débitées plusieurs fois !!!!

    L’on comprend aisément que vouloir généraliser les systèmes informatiques dans le processus électoral est une hérésie politicienne. Concernant la BNP, l’information sur le bug a été au départ diffusée par dose homéopathique. Contrairement au vote électronique, le bug informatique de la BNP a pu être décelé car les clients de cette peuventdéceler les erreurs sur leur relevé de compte bancaire. Une régularisation des écritures de leurs comptes bancaires sera effectué a posteri. Quid des éventuelles défaillances des ordinateurs de vote qu’ils soient ou non connectés au réseau internet ? Comment les électeurs peuvent t-ils savoir que leur vote ait été bien pris en compte.Chose impossible en l’occurence avec les ordinateurs de vote actuellement agréés par notre Ministère de l’Intérieur plus enclin à se positionner en apporteur d’affairespour les marchands du temple qu’à défendre les principes de notre démocratie.

    Soyons encore plus nombreux à signer la pétition pour le maintien du vote papier et dès à présent que l’Etat français pose un moratoire. Pas d’ordinateurs de vote pour le prochain scrutin des Européennes !

    http://www.ordinateurs-de-vote.org/petition/

    Déjà plus de 104 000 signatures !

TIC*