postheadericon NFC : feu vert de l’Etat au financement de 15 projets

Les conventions de financement pour les villes ayant présenté des projets de services mobiles sans contact dans le cadre du programme d’investissement d’avenir sont enfin signées. Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’économie numérique, l’a annoncé le 15 octobre à l’occasion d’une demi journée réunissant industriels et villes pilotes.In fine, 15 dossiers* ont été retenus par le commissariat général aux investissements représentant l’engagement de 34 collectivités et autorités organisatrices de transport et 7 offices de tourisme. Les conventions portent sur un montant total de 66 millions dont 40 millions de financement des acteurs locaux et 26 millions d’aides de l’état.Les deux tiers des services envisagés concernent les transports et la mobilité, les services aux citoyens arrivent en seconde position (19%) et le tourisme en troisième position.

A l’occasion de la journée du 15 octobre, les élus des villes pilotes ont fait passer un certain nombre de messages pour accélérer les déploiements :

  • La nécessité de faire en sorte que l’application billettique commune (ABC), promue par l’Etat et destinée à être utilisable sur tous les réseaux de transports,  s’adapte aux spécificités des AOT en matière de tarification
  • Ne pas tout miser sur le mobile (on compte seulemnt 2 millions de mobiles NFC) pour toucher un large public. En outre, les cartes et clefs USB NFC peuvent aussi accueillir des services et être plus faciles à utiliser à certains publics,
  • La nécessaire coopération des administrations de l’Etat. Les collectivités ont ainsi des difficultés à mettre des étiquettes NFC sur les monuments historiques du fait de la réticence des bâtiments de France ou encore le paiement du parcmètre via un mobile demande une dérogation de la DGFIP,
  • Le potentiel de simplification des services locaux sur mobiles NFC dépend également de la CNIL et un compromis doit être trouvé entre identification unique par sphère de services et préservation des données personnelles
  • les tarifs proposés par les opérateurs mobiles – qui peuvent héberger via la carte SIM des mobiles NFC des applications du type paiement ou billettique transport – sont jugés dissuasifs par plusieurs collectivités.

* Les 15 territoires NFC sont Besançon, Bordeaux, Caen (+Basse normandie), Dijon, Grenoble (deux projets), Lille, Marseille, Mulhouse, Nice, Rennes (+Bretagne), Strasbourg, Toulon, Toulouse et l’Ile de France (2 projets – STIF et Comité régional du tourisme d’Ile de France)

Les commentaires sont fermés.

TIC*