postheadericon Abonnés FTTH : le décollage des abonnements se fait toujours attendre

Au 30 juin 2012, la France comptait 245 000 abonnés à la fibre à domicile (FTTH)* selon les dernières statistiques de l’Arcep. Un chiffre très modeste par rapport aux 21,5 millions d’abonnés ADSL et qui est d’autant plus décevant que son rythme de croissance est faible avec seulement 25 000 nouveaux abonnés en un trimestre. A comparer avec les 210 000 abonnés ADSL supplémentaires sur la même période, croissance il est vrai essentiellement dûe à l’extension géographique de l’ADSL (nouveau répartiteurs équipés, dégroupage).

Ces chiffres s’expliquent en partie par les retards pris par les opérateurs et les collectivités dans le déploiement de prises FTTH (cadre réglementaire incomplet, décisions de financement qui se font attendre,mauvaise conjoncture…) mais pas uniquement. En effet, après une phase de décélération fin 2011/début 2012 le nombre de foyers éligibles est reparti à la hausse avec 785 000 éligibles FTTH soit +170 000 en un trimestre contre +105 000 précédemment. Le faible taux de pénétration de la fibre s’explique donc pour beaucoup par un manque d’information des occupants des logements reliés en FTTH qui ne perçoivent pas bien les avantages de la fibre par rapport à l’ADSL.

Ces statistiques conforteront en tous cas ceux qui préconisent de fixer une date pour la « fin du cuivre » ou d’instaurer une taxe sur le cuivre et/ou qui estiment que la priorité de couverture FTTH doit être donnée aux zones où l’ADSL est de mauvaise qualité.

* si l’on ajoute le THD par câble ou FTTLA, la fibre s’arrêtant en pied d’immeuble, on atteint 760 000 abonnés.

Les commentaires sont fermés.

TIC*