postheadericon 4 G : le processus de couverture engagé sur plusieurs grandes villes

Suite à l’attribution des licences fin 2011, les opérateurs ont commencé à déployer les réseaux de téléphonie de 4ème génération (4G ou LTE pour Long Term Evolution,). Orange vient ainsi d’inaugurer son réseau  4G à Marseille ville sur laquelle 120 sites ont été équipés, chiffre qui devrait atteindre 150 à la fin de l’année permettant de desservir 50% de la population. Ce réseau 4G est opérationnel mais ne sera ouvert qu’à 200 testeurs dans un premier temps. Les villes de Lyon et Nantes devraient suivre d’ici la fin de l’année et 12 autres villes d’ici l’été 2013 (voir communiqué). Les concurrents d’Orange ont également démarré leur programme de couverture avec des pilotes en cours à Lyon (SFR et Bouygues Telecom) et à Montpellier. Les premières offres commerciales 4G sont attendues pour le premier trimestre 2013.

Avec ces réseaux 4G, les opérateurs annoncent des débits pouvant atteindre 150 mbit/s (soit 10 fois plus que la 3G), une meilleure couverture des territoires et de l’intérieur des bâtiments grâce à l’utilisation des fréquences du dividende numérique laissé par l’extinction de la TV analogique. Des débits qui promettent d’absorber la croissance exponentielle de l’internet sans fil, de favoriser l’utilisation des services « in the cloud » (messagerie, applications hébergées en ligne, jeux en réseau…) et de la vidéo/visio . Comme pour toute technologie sans fil, la bande passante sera cependant partagée : les débits réels dépendront donc de l’intensité d’usage des autres abonnés et de la qualité des réseaux de desserte des stations de base. Une exigence qui a du reste conduit plusieurs agglomérations à intégrer la desserte des stations de bases en fibre optique dans leur stratégie d’aménagement numérique.

Les commentaires sont fermés.

TIC*