postheadericon THD : Guerre de positions avant les premières annonces gouvernementales

La France est-elle en retard en matière de fibre optique à domicile ? Alors que le gouvernement procède à ses derniers ajustements dans la répartition des rôles et des leviers d’action des ministères, la polémique fait rage sur le « retard français ».

Selon les derniers chiffres publiés par l’Arcep on comptait au 31 mars 2012 715 000 abonnements très haut débit (+50 000 environ sur le trimestre) dont 220 000 abonnements FttH (+ 20 000 au cours du trimestre et + 60% sur un an), le reste étant constitué des abonnés THD via le câble (la fibre n’arrive qu’en pied d’immeuble et non jusqu’à l’appartement comme pour les FTTH). Parallèlement 580 000 logements étaient éligibles aux offres FTTH, (+182% en un an) et dans près de la moitié de ces logements au moins deux opérateurs sont en mesure de commercialiser des offres. Soit, si on y ajoute le câble, 5,46 millions de foyers éligibles…

Si l’Arcep se félicite du « dynamisme » de ces chiffres, d’autres pointent l’écart croissant entre la France et les autres pays développés (Asie mais également Etats-Unis et Nord de l’Europe) . Ils mettent en cause les choix de régulation mis en œuvre sous l’égide de la précédente législature : primeur à l’initiative privée, limitation des interventions des collectivités, préemption des zones rentables par les opérateurs sans garanties de couvertures pour les collectivités, absence de pérennité du dispositif de financement public…  Une mise en cause qui s’est concrétisée par une lettre de l’Avicca au Président de la république  et qui a suscité à son tour une réaction de l’Arcep. Le régulateur, après avoir évacué la comparaison avec l’Asie (plus dense, pas d’ADSL) et avec les Etats Unis (hétérogénéité du territoire, offres globalement onéreuses…), le régulateur estime la France… plutôt en avance sur le plan européen. Sans entrer dans la polémique on soulignera malgré tout que « le cadre réglementaire clair et complet » n’a pas été achevé en 2010 comme expliqué dans l’éditorial du président de l’Arcep puisqu’il manque encore des éléments décisifs pour les grandes agglomérations comme la couverture des zones pavillonnaires et l’organisation de la collecte FTTH…

Il reviendra maintenant à la nouvelle majorité de trancher mais si comme il est écrit dans le programme présidentiel il est prévu d’achever la couverture de la France en THD en 10ans, il est urgent d’agir.

Les commentaires sont fermés.

TIC*