postheadericon Un rapport qui plaide pour le télétravail à temps partiel et le développement des tiers lieux

Le cabinet Greenworking a réalisé pour le compte du ministère de l’industrie un rapport sur le télétravail établi à partir d’une enquête auprès d’une vingtaine de grandes entreprises françaises pratiquant le télétravail.

Une grande partie des constats et conclusions – en dehors du fait que si le télétravail progresse dans le privé, il reste très émergeant dans les administrations – sont valables pour les grandes villes. Définissant les exigences techniques, organisationnelles et managériales que suppose le développement du télétravail, ce rapport  estime que le télétravail offre aux travailleurs du savoir des conditions de travail qui permettent un niveau de concentration et donc une productivité très élevés. Il plaide pour un usage modéré du télétravail en évaluant la proportion optimale de télétravailleurs à 25% et le taux idéal de télétravail pour les salariés à 30% de leur temps. Il souligne également l’intérêt des « tiers lieux » pour faciliter la séparation entre sphère privée et professionnelle et offrir aux salariés de bonnes conditions de travail à proximité de leur domicile. Il rappelle enfin que les facteurs de blocage au développement du télétravail en France ne sont pas juridiques et techniques mais culturels. Car selon ce rapport, le télétravail « préfigure un nouveau contrat social, un nouveau rapport au travail et à l’entreprise, de nouvelles pratiques managériales et organisationnelles ». Un domaine dans lequel la France serait loin d’être en avance…

Les 8 clés d’une mise en place réussie du télétravail selon ce rapport

1. Combiner un processus de sélection exigeant avec une information et une sensibilisation importantes en amont

2. Reconnaître le télétravail comme un mode de travail à part entière (programme ambitieux, sponsors de haut niveau)

3. Adopter une approche graduelle pour dépasser les résistances au changement (mettre en place un projet pilote, s’appuyer sur des collaborateurs moteurs, faire la preuve par l’exemple, etc.)

4. Investir dans des outils fiables et innovants, des infrastructures de qualité ainsi qu’un support informatique dédié et former les collaborateurs aux nouveaux usages des outils

5. Accompagner le projet de mise en place du télétravail d’une rénovation des pratiques managériales et des processus (dématérialisation, virtualisation du poste de travail, dépersonnalisation des bureaux, etc.)

6. Former toutes les parties prenantes à ces nouveaux modes de travail et aux comportements qu’ils impliquent afin de garantir une assimilation culturelle progressive et partagée

7. Proposer des solutions aux pratiques déviantes mises en lumière par le télétravail et qui peuvent nuire à la productivité (gestion de l’e-mail, frontière entre vie personnelle et vie professionnelle, attention disorder trait, etc.)

8. Mettre en place un dispositif de suivi et d’évaluation des impacts afin de piloter le projet et d’assurer une adhésion de la gouvernance de l’entreprise

Les commentaires sont fermés.

TIC*