postheadericon L’arrêté Linky attaqué au conseil d’Etat

UFC Que choisir a saisi le Conseil d’Etat d’un recours contre l’arrêté 10 janvier 2012, texte qui autorise le déploiement des compteurs intelligents de nouvelle génération Linky. Selon l’association de consommateur ce compteur ne répondrait pas aux normes européennes et ne remplirait pas son objectif principal : la maitrise des consommations d’énergie. UFC déplore que la généralisation ait été décidée sans une évaluation des déploiements pilote à Lyon et en Indre et Loire.

Ce recours s’inscrit dans la droite ligne des revendications de l’association qui demande en effet que Linky soit gratuit pour le consommateur et que ces derniers puissent avoir un accès déporté aux informations de consommation sans avoir à passer par un site internet où les données détaillées seront  facturées. Un service payant destiné à aider à couvrir  le coût de pose des 35 millions de compteurs communicants, évalué à 4,5 milliards d’euros par ERDF. Même sans souscrire cet abonnement, Linky ne sera du reste pas gratuit pour les consommateurs comme l’avait promis le gouvernement car, comme l’explique UFC, le coût de Linky sera répercuté sur le tarif d’utilisation du réseau public d’électricité (Turpe).

La propriété des futurs compteurs fait par ailleurs toujours débat. Les collectivités, via la voix de la FNCCR, font valoir que les collectivités locales sont propriétaires des  ouvrages des réseaux de distribution, des  compteurs et des systèmes de comptage. ERDF pour sa part refuse de payer un dispositif qui ne lui appartiendrait pas et les négociations en cours entre les élus et ERDF  ont été interrompues mi-avril…

Le dossier devrait donc être sur le dessus de la pile du futur ministre de l’énergie…

Les commentaires sont fermés.

TIC*