postheadericon Très haut débit : un rapport suggère de ne subventionner… que les zones denses

L’idée peut paraitre incongrue mais c’est pourtant celle que soutient un rapport de la respectable inspection des finances. Le rapport, demandé par le gouvernement et révélé par le quotidien La tribune plus de deux mois après sa remise aux intéressés, étrille en effet les aides aux numérique et le volet très haut débit du grand emprunt. Selon les inspecteurs l’équation « THD = performance » ne serait pas prouvée : « la corrélation n’est pas systématique entre le niveau de modernisation des infrastructures et la performance de l’économie numérique » et l’objectif de couvrir 70% de la population en très haut débit serait non seulement irréaliste mais beaucoup trop onéreux aux yeux de l’IGF. Celui-ci ne pourra être atteint qu’avec une aide publique estimée à 6 milliards d’euros, soit un montant sensiblement plus élevé qu’ailleurs, l’Allemagne ayant investi 300 millions d’euros, le Royaume-Uni 920 millions et le Japon 600 millions. Aussi l’IGF suggère-t-elle non seulement de réduire les fonds alloués (les 900 millions d’euros affectés au FSN, futur FANT) mais aussi de les réorienter vers les… zones denses où les perspectives de rentabilité sont plus élevées, les zones rurales pouvant se contenter du VDSL, « moins onéreux pour les finances publiques ». Quant au milliard de prêt à long terme alloué aux opérateurs, le rapport se contente de constater qu’aujourd’hui les opérateurs n’ont pas de difficulté à se financer sur les marchés financiers.

Voila des propositions qui ne vont pas plaire aux élus ruraux…  On notera cependant que les deux candidats à la présidentielle ont dans leur programme le THD pour tous. Mais THD ne veut pas forcément dire fibre… Aussi en cette période de restrictions budgétaires et dans un contexte où les collectivités ont de grandes difficultés à emprunter, elle pourrait faire son chemin.

Les commentaires sont fermés.

TIC*