postheadericon Internet et Démocratie, des propositions déconnectées de la réalité

Le député Jean-Pierre Giran a remis au président de la République un rapport faisant42 propositions pour améliorer le fonctionnement de la démocratie locale. Le rapport cite à plusieurs reprises internet comme moyen d’améliorer la démocratie locale. Le rapporteur suggère ainsi de rendre obligatoire la publication du compte rendu du conseil municipal et des délibérations, d’offrir une tribune en ligne aux élus de l’opposition et de de permettre aux habitants de disposer d’un espace de débat en ligne (voir sur Localtis, une analyse détaillée).

Des propositions qui semblent cependant un peu datée (on aurait fait les mêmes en 2000…) et très loin des dernières évolutions : part prise par la blogosphère et les réseaux sociaux, tendance des plus jeunes à ne plus « aller sur internet » mais à se cantonner à leur communauté en ligne…. On sera ainsi surpris que pour ce rapport, élaboré pendant une année 2011 marquée par les révolutions arabes où les réseaux sociaux ont joué un rôle important (qu’il reste certes à analyser), ne mentionne qu’une seule et unique fois l’expression « réseaux sociaux ». Or il eut été intéressant d’avoir une réflexion un peu poussée sur la place du web 2.0 et des réseaux sociaux dans la démocratie de proximité, place qui de fait existe et contourne bon nombre de dispositifs officiels, à commencer par les forums en ligne sur les sites institutionnels que propose d’instaurer le rapport… Dans un autre registre, le mot « opendata » n’est pas prononcé alors même qu’en matière de transparence et de co-construction des politiques locales, il y aurait peut être beaucoup à faire…

On peut espérer qu’un prochain rapport sur ce même sujet sera un peu plus 2.0.

Une réponse à to “Internet et Démocratie, des propositions déconnectées de la réalité”

  • Lors d’un sondage dans notre association, nous nous sommes aperçus que beaucoup plus de membres que ce que l’on pensait n’avaient pas internet et pas seulement des personnes âgées. Lier démocratie et internet ce sera aussi se priver de beaucoup d’entre nous. Il ne s’agit pas de s’opposer à Internet, on ne résiste jamais au progrès, mais il faudra faire en sorte que la démocratie ne devienne pas un concept réservé à ceux qui savent manier la blogosphére.

TIC*