postheadericon Paris adopte une licence libre pour mettre à disposition ses données publiques

Après Rennes, Brest et plusieurs grandes villes (voir ici un récapitulatif des initiatives), c’est au tour de Paris de publier ses données non nominatives pour les mettre à disposition de tous les porteurs de projets d’application innovantes. Après l’accord de principe du conseil de Paris en juin 2010, une délibération datée du 14 décembre prévoit de les diffuser sous licence « Open Data Base License – ODBL ». Cette licence open source utilisée par une ville comme San Francisco permet de partager, copier, distribuer et utiliser la base de données  mais aussi de créer  des applications originales  (voir l’exposé complet des motifs et le CR des débats) tout en laissant un droit de regard de la collectivité sur l’usage qui sera fait des données. Comme pour Rennes, un site web sera lancé prochainement avec une vingtaine de base données géolocalisées concernant le ville. Un concours d’applications innovantes est par ailleurs annoncé via le « Laboratoire Paris Région Innovation ». Parallèlement, la ville a entamé des discussions avec ses partenaires (délégataires de services publics, établissements publics) pour qu’ils initient des démarches similaires.

Les commentaires sont fermés.

TIC*