postheadericon Le Médiateur de la République épingle les serveurs vocaux

Dans un récent article, le Médiateur de la République dénonce les dérives de l’administration électronique ou plus exactement des téléservices – internet ou serveurs vocaux – qui, sous prétexte de rationalisation du traitement des demandes, exaspèrent les usagers en ne tenant pas compte de leur situation personnelle, parfois très complexe. « C’est un peu comme si l’usager devait connaître déjà la réponse à sa question pour formuler correctement sa demande » souligne le médiateur. S’il reconnait que les TIC permettent de « fluidifier l’information et d’améliorer les relations entre les administrations et l’usager »il estime qu’il faut « rechercher des solutions qui simplifient les rapports sans les déshumaniser ». Et de souhaiter que les TIC ne soient pas « une barrière supplémentaire entre l’usager et le fonctionnaire » mais soient au contraire « des facilitateurs au service de l’humain ».

Une réponse à to “Le Médiateur de la République épingle les serveurs vocaux”

  • Altos:

    Sous couvert de modernité et d’économie (même si ces arguments sont rarement objectivement démontrés), la tendance est à la déshumanisation des relations sociales.
    C’est le cas des serveurs vocaux, mais on pourrait aussi citer la vidéo-surveillance, et également le vote électronique que certains veulent imposer malgré les soupçons croissants liés à l’impossibilité d’une vérification citoyenne. Écarter les citoyens les uns des autres ou les écarter de la « chose publique » deviendra à terme un vrai problème.

TIC*