postheadericon TNT : rester vigilant après le basculement au numérique

Le passage à la TV numérique s’est beaucoup focalisé sur les zones d’ombre, liées à la réduction du nombre d’émetteur et/ou à l’existence de réémetteurs « pirates » non pris en compte dans le plan de basculement du CSA. On signalera du reste que le décret précisant l’aide aux collectivités (100 euros par foyer desservi par le réémetteur) et l’étude permettant aux collectivités de comparer les coûts des différentes solutions sont désormais en ligne.

L’expérience des récents basculements (Bretagne, Pays de Loire, Basse Normandie…) montre cependant que la vigilance doit rester de mise, même si tout s’est apparemment bien passé dans les jours ayant suivi l’extinction du signal analogique. En Bretagne, du fait des fortes chaleurs (!) les quimperlois ont eu ainsi la désagréable surprise de ne plus recevoir les chaines publiques, obligeant à de nouveaux réglages / changements de canaux. Comme l’a montré le bug de Lisieux – résolu depuis – la bonne gestion de l’information locale est dans ce cas essentielle car les installateurs TV sont prompts à solliciter les habitants pour leur dire que le problème vient d’un matériel défectueux et/ ou qu’il faut modifier l’antenne. Il faut notamment engager les gens à ne solliciter que les professionnels ayant signé la charte des professionnels agréés « tous au numérique ». France télé numérique estime que lorsque les problèmes surviennent, le relais des mairies est essentiel, pour aider le GIP et le CSA à identifier l’exacte nature du problème et à trouver rapidement des solutions. Enfin, en cette période de vacances, on soulignera l’intérêt de bien informer les touristes/ résidents secondaires des régions passés au numérique.

Les commentaires sont fermés.

TIC*